Agence universitaire de la Francophonie     Université Nationale du Laos
Cours en ligne: Marériaux de Construction
Glossaire
A B C D E F G H K L M N O P Q R S T U V
about de banche Pièce de coffrage étroite, qui forme les parois d'extrémités entre deux banches.
accélérateur de durcissement Adjuvant. Introduit dans l'eau de gâchage, il raccourcit la durée de la phase de durcissement du béton.
accélérateur de prise Adjuvant. Introduit dans l'eau de gâchage, il diminue les temps de début et de fin de prise du ciment dans le béton, en favorisant l'hydratation du liant.
acidé (béton -) Béton dont la peaux a subi, après durcissement, un traitement chimique par application d'une solution d'acide dilué. Les aspects de surface obtenus vont du lisse au légèrement granuleux.
addition Matériau minéral finement divisé, ajouté au béton pour modifier certaines de ses propriétés, On distingue les additions calcaires, les additions siliceuses, les cendres volantes, les fumées de silice et le laitier de haut fourneau. Les additions sont normalisées.
adjuvant Produit chimique incorporé a faible dose (moins de 5 % de la masse du ciment) dans le béton ou le mortier afin de modifier certaines de ses propriétés L'incorporation se fait soit avant, soit pendant le mélange, soit au cours d'une opération supplémentaire de malaxage' . Selon l'effet recherché, on peut distinguer, trois grandes familles d'adjuvant :- action sur les délais de prise et de durcissement ce sont d'une part les accélérateurs de prise et les accélérateurs' de durcissement, d'autre part les retardateurs.action sur la plasticité et la compacité ce sont les plastifiants et les superplastifiants;action sur la résistance aux agents extérieurs: ce sont les entraîneurs d'air, les antigels, les antigélifs et les hydrofuges de masse.
affaissement au cône d'Abrams Valeur, exprimée en cent mètresobtenue par un essai normalisédit . « essai affaissement » ou « essai au cône d'Abrams » (du nom de son inventeur), ou encore « slump test », effectué sur un moule tronconique rempli ce béton frais. On apprécie ainsi la consistance, donc l'ouvrabilité du béton. Un béton très ferme aura un affaissement inférieur à 3 cm, un béton très plastique (pour voiles et dalles armés), un affaissement supérieur 16 cm.
agrégat terme impropre voir Granulat.
aiguille vibrante voir - Pervibrateur
alluvionnaire gisement de matériaux sédimentaires déposés par les fleuves.
antigel Adjuvant évitant le gel du béton frais grâce à une accélération de la prise et du durcissement du ciment.
antigélif Adjuvant entraîneur d'air protégeant le béton durci contre les effets du gel (éclatements. écaillage).
apparent (béton -) Béton dont la peau n'est revêtue d'aucun parement qui viserait à occulter son aspect.
architectonique (béton -) Béton qui par sa forme, sa teinte et sa texture, participe pleinement de la qualité architecturale d'un ouvrage, par opposition à un béton caché, dont le rôle ne serait que structurel.
armature en acier pour béton armé Barre d'acier de section ronde incorporée dans le béton et susceptible de reprendre des efforts de traction ou d'extension auquel le béton pourrait être soumis et pour lesquels ce dernier présente une résistance faible, voire nulle.
armatures Eléments en acier noyés dans le béton afin de lui conférer une résistance à la traction. L'ensemble des armatures d'un élément de construction en béton armé constitue le ferraillage.
arrêt de coulage Etape du chantier de mise eu place du béton. Du fait de ses incidences techniques (notamment, des dispositions à prendre pour les armatures ) et esthétiques, cette phase est clairement indiquée sur les plans d'exécution.
autoplaçant (béton -) (BAP) Béton qui n'a pas besoin de vibration pour être mis en place, du fait de sa grande ouvrabilité. II est également nommé béton autocompactant, autonivelant, (BAN).
balayé (béton -) Béton (utilisé en sols, dallages ou chaussées) ayant subi, avant durcissement . un traitement mécanique superficiel par brossage ou balayage.
banche Elément modulaire de coffrage, généralement vertical, utilisé pour réaliser des murs, voiles, refends ou, éventuellement, des poteaux.
banché (béton -) Béton coulé puis généralement vibré entre deux banches de coffrage.
bentonite (de Fort -Benton ville des Etats-Unis) Variété d'argile servant à constituer des boues bentonitiques et utilisées pour la réalisation de pieux ou de parois moulées à l'intérieur d'une excavation dans le sol, Leur rôle est de colmater le terrain et de s'opposer aux éboulements par contrepression, grâce à leur forte densité. Parfois addition de certains mortiers ou bétons pour améliorer leur étanchéité.
béton Matériau de construction formé par le mélange de ciment, de granulats et d'eau, éventuellement complété par des adjuvants' et des additions. Ce ni qui est mis en place sur le chantier ou en usine à l'état plastique peut adopter des formes très diverses parce qu'il est moulable; II durcit progressivement pour former finalement un monolithe. Selon sa formulation, sa mise en oeuvre et ses traitements de surface ses performances et son aspect peuvent considérablement varier
béton à granulat apparent Béton ayant subi une abrasion mécanique profonde de telle manière que la couche de surface appelée aussi "peau de ciment" ait disparue de même que la quantité de sables fins sous jacente.
béton architectonique Désigne un élément en béton, généralement préfabriqué en usine dont le caractère essentiel est l'aspect décoratif.
béton armé Le béton armé est le résultat de la combinaison acier-béton.
béton armé avec occlusion d'air Béton comprenant un nombre élevé de petites bulles d'air, de quelques microns de diamètre, ces bulles sont créées par l'adjonction dans le mélange d'agents tensioactifs.
béton banché Béton dont le coffrage est constitué de banches, panneaux métalliques et récupérables après utilisation, de grande dimension et utilisés en général pour la construction de parois et murs, pour des éléments verticaux.
béton bouchardé Béton dont la surface est traitée après durcissement à la boucharde, marteau dont la tête est profilée généralement en pointe de diamant et permettant de donner au béton un aspect architectural et /ou esthétique désiré.
béton caverneux Béton obtenu par la suppression ou une diminution très forte du granulat fin, c'est donc le produit d'un mélange de gros granulats et de pâte de ciment.
béton cellulaire Pâte de ciment ou mortier dont le granulat est très fin, avant durcissement, on introduit dans cette pâte une multitude de bulles d'air ou de gaz qui donnent au béton, après durcissement, sa texture cellulaire.
béton chloré Béton pouvant être soumis à des atmosphères chlorées, les chlorures pouvant être légèrement agressifs pour le ciment durci ainsi que pur les éléments métalliques que le béton comprendrait, la teneur en chlore doit être limitée.
béton coloré Béton dont la surface peut être teintée par addition de pigments variés naturels ou synthétiques.
béton coulé sur place Technique de bétonnage consistant à apporter le béton liquide sur chantier et à le verser dans les coffrages ou les moules appropriés de façon à produire après durcissement l'élément désiré.
béton d'argile expansée Béton léger dont les granulats sont constitués d'éléments d'argiles expansées par cuisson spéciale et utilisé essentiellement comme béton isolant de charge.
béton de basalte Béton lourd dont les granulats sont constitués de basalte, roche volcanique de haute densité dont la pâte noire et visqueuse se cristallise lors du refroidissement pour former un conglomérat compact et pesant.
béton de briquaillon Béton dont les agrégats sont constitués essentiellement de gros blocs de pierrailles ou maçonneries dont les dimensions varient de quelques cm à quelques dizaines de cm.
béton de cendre volante Béton léger dont un des constituants essentiels est formé de cendres de haut fourneau frittées, c'est à dire agglomérées à haute température.
béton de centrale béton style='mso-spacerun:yes'> d'usine Béton préparé dans une centrale à béton et amené au chantier soit par camion agitateur pour éviter la ségrégation des matériaux si l'eau est ajoutée en centrale, soit à sec par camion malaxeur si l'eau est ajoutée sur le chantier.
béton de chaux Produit résultant du mélange d'un granulat fin, d'un liant et d'eau, devant présenter une certaine résistance et une certaine souplesse.
béton de ciment Béton classique dont le liant est le ciment, par opposition au béton dont le liant peut être de la chaux ou tout autre composant.
béton de pente Béton à faible teneur en ciment, non utilisable comme béton de structure et destiné uniquement à créer des pentes telles que des pentes de toitures pour permettre l'évacuation des eaux de pluie.
béton de propreté Béton à faible teneur en ciment, donc non structurel, coulé sur des épaisseurs ne dépassant pas 5 à 10 cm.
béton d'isolation Béton dont l'utilisation est réservée à des fins d'isolation thermique et/ou phonique et non à des fins structurelles.
béton d'usine Béton préparé dans une usine à béton et amené au chantier soit par camion agitateur pour éviter la ségrégation des matériaux si l'eau est ajoutée en usine, soit à sec par camion malaxeur si l'eau est ajoutée sur le chantier.
béton évidé Utilisé pour des éléments de planchers préfabriqués dans des applications requérant de grandes portées, de lourdes charges et/ou de faibles hauteurs de construction
béton fretté Béton coulé sous forme de prisme, ( poteau ou colonne) et dont la capacité portante lorsqu'il est soumis à la compression simple est renforcée par des armatures transversales en acier qui peuvent présenter plusieurs formes.
béton hydrofugé Béton traité de telle manière qu'il présente une perméabilité très faible voire nulle sous pression hydraulique.
béton immergé Béton mis en oeuvre sous eau et donc coulé en présence de pressions d'eaux dont il y a lieu de tenir compte lors de la réalisation de l'ouvrage.
béton léger Béton utilisé à des fins d'isolation et d'allégement ou les deux à la fois, il peut également être utilisé pour des éléments porteurs à condition que l'on possède les granulats permettant d'atteindre les résistances voulues.
béton lisse Béton dont la structure de surface est obtenue avec un coffrage lisse et compact.
béton lourd Béton dont les agrégats sont constitués d'éléments plus lourds que les agrégats pierreux ordinaires, par exemple par l'utilisation d'agrégats d'oxyde de baryum (baryte) combinés à des agrégats normaux.
béton maigre Béton dont la teneur en ciment ne dépasse pas au maximum 200 g de ciment par mètre cube de béton.
béton poli Béton dont on enlève les irrégularités de surface suite à une mauvaise mise en oeuvre ou à l'utilisation de coffrages inadéquats et ceci afin de lui donner un aspect de surface lisse.
béton postcontraint Même principe que pour le béton précontraint, mais la mise en tension se fait après coulage et durcissement du béton à l'aide de vérins prenant appui contre l'ouvrage lui-même.
béton précontraint Béton dans lequel on introduit avant sa mise en service des tensions opposées à celles qui sont crées par les charges.
béton préfabriqué Technique de bétonnage consistant à amener sur chantier des éléments en béton, réalisés préalablement en atelier ou en usine de préfabrication et destinés à être montés ou assemblés sur site avec d'autres composants afin de réaliser une construction.
béton projeté par voie sèche Le gunitage consiste à projeter le mortier de béton au moyen d'un canon pneumatique sur le coffrage, les éléments constituants doivent donc être assez fins, inférieurs à 7 mm en général.
béton renforcé de fibre d'acier Béton armé pour lequel les armatures couramment utilisées sont remplacées par l'incorporation de fibres d'acier mélangées de façon épaisse dans le béton lorsqu'il est encore liquide, avant sa prise.
béton renforcé de fibre de verre Béton armé pour lequel les armatures en acier usuellement utilisées sont remplacées par l'incorporation de fibres de verre mélangées de façon épaisse dans le béton lorsqu'il est encore liquide, avant sa prise.
bétonnage Action consistant à réaliser une construction en béton.
bétonnière Machine servant à fabriquer sur le chantier du béton Elle comporte une cuve, tournant sur un axe horizontal ou faiblement incliné, où sont mélangé les constituants du béton. Le mélange ainsi obtenu est ensuite mis en place à l'intérieur des coffrages.
BHP Abréviation pour« béton à hautes performances ». Ce béton rendu - par sa formulation particulièrement compact, donc de faible porosité - présente une résistance mécanique (de 60 à 120 MPa) et une durabilité très supérieure aux bétons courants.
Blaine Inventeur d’une méthode, aujourd’hui devenue norme, de mesure de la finesse de mouture. Celle-ci résulte de la surface développée des grains contenus dans une unité de poids donnée.
blanc (béton - ) Béton de teinte claire dont le liant est du ciment blanc c'est-à-dire contenant très peu d 'oxydes métalliques, et qui comporte également des sables blancs, auxquels sont éventuellement ajoutés des fines blanches ou de l'oxyde de titane.
bloc de béton Parallélépipède rectangle plein ou évidé réalisé en béton compact de granulats durs réservés aux blocs devant développer de grandes résistances mécaniques ou en bétons légers ou encore cellulaires.
bouchardé (béton -) Béton dont la peau a subi, après durcissement un traitement mécanique par martelage à l'aide d'un outil à pointes, la boucharde. Les aspects de surface varient selon la profondeur de frappe et le type de boucharde utilisée . On peut également boucharder au rouleau une chape.
bouchonnage Opération intermédiaire du polissage et du sablage de la peau du béton après durcissement , qui consiste à boucher avec une pâte, de ciment les petites cavités qui style='mso-spacerun:yes'> seraient apparues lors de ce traitement de surface.
BPE Béton prêt à l’emploi. Il est produit par des centrales à béton qui le livrent directement sur les chantiers.
brique en béton Matériau de maçonnerie réalisé en béton plein ou évidé, similaire au bloc de béton mais différent de celui-ci uniquement par ses dimensions.
câble pour béton postcontraint Câble ou fil en acier à haute résistance placé dans une gaine longitudinale (câble) ou tendu dans le coffrage avant la coulée du béton (fil) et ancré soit dans l'élément en béton à précontraindre (câble) soit aux extrémités du coffrage (fil).
câble pour béton précontraint Câble ou fil en acier à haute résistance placé dans une gaine longitudinale (câble) ou tendu dans le coffrage avant la coulée du béton (fil) et ancré soit dans l'élément en béton à précontraindre (câble) soit aux extrémités du coffrage (fil).
carreau en béton Elément similaire au pavé en béton, la seule différence réside dans sa forme carrée.
centrale à béton Usine extérieure au chantier ou le béton est préparé et est à l'état liquide pour être transporté sur le lieu ou il sera coulé afin de réaliser un élément de construction.
chaînage en béton Elément horizontal continu en béton non armé ou armé, intégré dans un mur de grande longueur, de largeur équivalente à celle du mur et remplaçant en hauteur 1 à 2 tas de briques soit plus ou moins 20 à 40 cm de hauteur.
chape en béton Couche de béton de 4 à 10 cm d'épaisseur constituée de petits gravillons et de ciment dosé à 300 kg de ciment par m3, exécutée sur une forme brute en béton pour lui donner un aspect propre et lui permettre de recevoir un revêtement de sol.
chaux Liant obtenu par la calcination de calcaires plus ou moins siliceux. On distingue les chaux aériennes, dont le durcissement s'effectue sous l'action du gaz carbonique de l'air, et les chaux hydrauliques, dont la prise s'effectue au contact de l'eau.
chromatographe Appareil permettant la séparation des constituants d’un mélange par absorption sélective par des constituants pulvérulents ou partage entre deux solvants.
ciment Matière pulvérente formant avec l'eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d'agglomérer, en durcissant, des substances variées. Contexte "Les vecteurs de la teinte sont des pigments et additifs sous forme de petits grains très fins, stables dans le milieu alcalin du ciment."
clinker Matériau hydraulique constitué d’un agglomérat de silicates et d’aluminates, issu de la cuisson à haute température du "cru" (1 450°C). Finement broyé, il est le constituant principal du ciment.
clinker Portland composé de base des ciments courants.
coefficient d'absorption rapport de l'augmentation de la masse de l'échantillon après imbibition par l'eau, à la masse sèche de l'échantillon.
coefficient d'applatissement indice quantifiant la forme d'un granulat.
coffrage pour béton Le coffrage désigne généralement les formes en bois ou en métal, récupérables en tout ou partiellement, dans lesquelles le béton est coulé à son emplacement définitif.
colonne en béton Support vertical d'une construction, il peut être de forme diverses en plan cylindrique ou polygonal, régulier ou non et réalisé en béton non armé ou armé.
compacité pour un matériau donné rapport du volume de sa phase solide à son volume total.
composant du béton Les composants du béton comprennent les granulats, le sable, le ciment et l'eau.
consistance caractérise la plus ou moins grande fluidité d'une pâte de ciment, d'un mortier ou d'un béton. La consistance est appréciée par des essais qui la relient à une valeur numérique. Cette valeur n'est pas indépendante de l'essai utilisé, c'est pourquoi, pour avoir un sens, la valeur de la consistance doit être associée au nom de l'essai utilisé.
contraction Le Chatelier diminution de volume que l'on observe au cours de la réaction d'hydratation entre le ciment anhydre et l'eau.
couche de forme couche de matériaux isolant le terrassement du corps de chaussée.
coulis de ciment mélange d'eau et de ciment de consistance très fluide.
courbe granulométrique représentation graphique des résultats de l'analyse granulométrique.
CPA-CEM I Ciment Portland, comprenant au moins 95% de clinker. Définition et spécifications dans la norme NF P 15-301.
CPJ-CEM II / A ou B Ciment Portland Composé, comprenant une proportion variable (de 6 à 35 %) de divers constituants tels que fillers, laitier de haut fourneau… Norme NF P 15-301
cru Farine de grande finesse obtenue par le broyage de calcaire et d’argile, dans une proportion voisine de 80%-20%.
cure humide opération qui consiste à empêcher l'évaporation de l'eau du béton au jeune âge.
d/D dimensions minimale et maximale d'un lot de granulats, exemple 0/31,5.
dalle en béton Elémént de structure d'une construction dont deux dimensions (longueur et largeur) sont généralement plus importante que la troisième (hauteur ou épaisseur), de type plaque et reposant sur des poutres.
damage du béton Compactage du béton par couches successives en le soumettant à des coups répétés de dames carrées, plates ou de formes variées suivant la forme du béton et son ferraillage.
cébut de prise cf. Prise.
décoffrage Opération d'enlèvement des coffrages dans lesquels a été coulé le béton, après durcissement de celui-ci.
densimètre permet de mesurer la densité d'un liquide ou d'une suspension. Utilisé dans l'analyse granulométrique par sédimentométrie.
densité rapport de la masse volumique d'un solide à la masse volumique de l'eau.
Ductal Béton fibré à ultra-hautes performances.
durcissement Etape dans l'évolution des mortiers et bétons après la prise, le matériau passe de l'état plastique à l'état solide et acquiert sa résistance.
eau Liquide incolore, transparent, inodore, insipide, fait d'oxygène et d'hydrogène combinés, et presque partout présent dans la nature
eau d'apport c'est l'eau ajoutée directement dans le malaxeur en plus de l'eau éventuellement amenée par les granulats et autres additions.
eau efficace dans un béton, c'est l'eau qui joue un rôle vis-à-vis du ciment.
eau libre eau contenue dans la pâte de ciment et susceptible de s'évaporer car, contrairement à l'eau liée, elle n'entre pas dans la constitution du ciment hydraté.
écaillage du béton Disparition locale ou générale de la peau de ciment d'un élément en béton lui donnant un aspect rugueux et irrégulier et rappelant l'aspect de "peau de poisson".
échantillonneur appareil servant au quartage.
épaufrure du béton Dégât mécanique à la surface d'un élément sous forme d'éclat et pouvant résulter d'un décoffrage précoce ou de chocs mécaniques sur un béton non protégé.
équivalent de sable indice quantifiant la propreté d'un sable.
essai à la tache voir Essai au bleu de méthylène.
essai au bleu de méthylène essai permettant de mettre en évidence l'activité des fines d'origine argileuse.
essai C.B.R. essai permettant de définir les conditions optimales de portance d'un sol.
essai de compression Essai normalisé (NF P18-406). Il est réalisé avec une presse par écrasement d'une éprouvette de béton placée verticalement et dont les faces en contact avec la presse ont été surfacées. On en déduit la valeur de la résistance à la compression.
essai de polissage accéléré mesure du polissage des gravillons utilisés en couche de roulement.
essai Los Angeles mesure de la résistance des granulats à la fragmentation.
essai micro-Deval essai de mesure de l'usure des granulats par frottement en milieu humide.
essai Proctor essai permettant de définir les conditions optimales du compactage en fonction de la teneur en eau du sol.
essais de convenance et de contrôle essais sur le béton dont la conservation est fixée par la norme, mais dont le mode de réalisation est celui du chantier. C'est le matériau produit par le chantier qui est testé.
essais d'étude essais de bétons qui ont pour fonction d'en étudier les performances. La confection et la conservation de ces bétons sont fixées par la norme ; c'est le matériau, et lui seul, qui est testé.
essais d'information essais de béton produits et conservés dans les conditions du chantier ; c'est le matériau tel qu'il existe dans l'ouvrage qui est testé.
essorage du béton Procédé employé surtout pour l'exécution de dalles en béton de revêtement de talus ou de berges, inclinés, et qui consiste à réaliser un béton relativement plastique, donc de mise en oeuvre aisée et d'enlever ensuite l'excès d'eau.
étuvage du béton Procédé qui s'applique surtout pour de s éléments fabriqués industriellement, il a pour but d'accélérer le durcissement du béton par étuvage à la vapeur, de manière à pouvoir démouler et manutentionner la pièce très rapidement.
extrait sec l'adjuvant est fréquemment en solution dans l'eau. Le pourcentage d'extrait sec désigne la proportion d'adjuvant proprement dit contenu dans un poids unitaire de la solution.
faux puits en béton Le principe est identique à celui des pieux en béton, le bon sol est atteint grâce à des puits constituant des points d'appui reliés entre eux par des arcs en maçonnerie ou des poutres en béton armé.
fillers Roches sélectionnées, souvent calcaires, pratiquement pures utilisées comme constituants secondaires du ciment, ajoutées après cuisson au clinker dans des proportions variables.
fines (ou fillers) particules minérales de diamètre inférieur à 0,08 mm.
floculation agglomération sous forme de flocons des particules de faibles dimensions (les ciments par exemple) sous l'effet des forces électromagnétiques qui existent à la surface de ces particules.
fluage déformation d'un matériau au cours du temps sous l'effet d'une charge qui reste constante.
fluidifiant du béton Adjuvant sous forme d'agent réduisant les forces d'attraction entre les particules fines et accroissent la fluidité de la pâte de ciment.
fondation en béton Parties d'une construction en contact avec le sol sur lequel elles reportent les charges de l'édifice et réalisées en béton non armé ou en béton armé.
foisonnement du sable Modification du volume occupé par le sable dûe à sa teneur en eau. En effet, le sable n'occupe pas le même volume lorsqu'il est sec que lorsqu'il est humide : plus le sable est humide, plus il foisonne et plus il faut en rajouter, pour un même volume de liant.
granularité distribution dimensionnelle des grains.
granulat pour béton C'est l'un des trois constituants de base du béton avec le ciment et l'eau, ils constituent le squelette du béton.
granulomètre à laser Appareil servant à mesurer la granulométrie d’un produit pulvérulent par diffraction d’un faisceau de lumière monochromatique émis par un laser. La connaissance de la lumière diffractée permet de déterminer la courbe granulométrique.
granulométrie détermination de la dimension des grains.
graves matériaux granulaires de diamètres compris entre 6,3 et 80 mm.
gravillons Granulats dont la répartition granulaire est entre une dimension d supérieure ou égale à 1 mm et D inférieure ou égale à 125 mm. L'appellation du granulat est qualifiée par d/D.
gunitage Le gunitage consiste à projeter le mortier de béton au moyen d'un canon pneumatique sur le coffrage, les éléments constituants doivent donc être assez fins, inférieurs à 7 mm en général.
hourdis en béton Eléments porteurs secondaires placés entre des éléments principaux de structure, poutres porteuses principales d'une structure, par exemple, et portant généralement sur ceux-ci.
hydraulique se dit d'un matériau ayant la propriété de faire prise, puis de durcir, en présence d'eau et de rester insoluble dans l'eau.
kaolinite argile de référence utilisée dans l'essai au bleu de méthylène.
laitier Résidu métallurgique essentiellement constitué de silicates et formé au cours des fusions d'élaboration de la fonte. Broyés et réduits en poudre, ils acquièrent un pouvoir hydraulique, c'est à dire qu'ils font prise en présence d'eau. Associés à des sables ou à des graves, ils peuvent être utilisés en technique routière. Selon que l'on opère ensuite un refroidissement lent ou rapide à l'eau, on obtient du laitier cristallisé - que l'on utilise en granulats - ou du laitier granulé - que l'on peut utiliser, après broyage, comme constituant du ciment ou addition.
laitiers de hauts fourneaux Scorie fondue issue de la fusion du minerai de fer dans un haut fourneau, constituant de certains ciments (ciments de type CHF-CEM III / A ou B, CLK-CEM III / C, CLC-CEM V / A ou B de la norme NF P15-301).
liant hydraulique cf. Ciment.
limites d'Atterberg teneurs en eau caractéristiques d'un sol argileux. On distingue la limite de liquidité wl, et la limite de plasticité wp.
maçonnerie en bloc de béton creux Partie d'une construction, mur en général, réalisé en blocs de béton rejointoyés au mortier, assemblage traditionnel, ou par mortier-colle ou colle.
malaxeur Machine fixe servant à fabriquer du béton ou du mortier. Elle comporte une cuve équipée de palettes tournant sur un axe généralement vertical. Le malaxeur permet une meilleure homogénéité du mélange qu'une bétonnière.
maniabilité aptitude du béton ou du mortier à se mettre facilement en place dans les coffrages. La maniabilité est estimée grâce aux essais de consistance. On parle aussi d'ouvrabilité.
masse volumique masse par unité de volume.
Micro Deval (MDE) Coefficient exprimé en pourcentage qui caractérise la résistance à l'usure d'un granulat, selon un protocole d'essai normalisé appelé "micro-deval". Ses valeurs vont habituellement de 8 (forte résistance à l'usure) à 40 (faible résistance à l'usure).
microbéton Béton dont l'ouvrabilité doit être grande car souvent utilisé dans des coffrages ou des moules de petites dimensions empêchant l'emploi d'agrégats pierreux normaux, ces derniers sont remplacés par des granulats fins (sables, poussiers).
module dénomination normalisée des différents tamis et passoires.
module de finesse paramètre quantifiant la finesse d'un sable.
mortier Mélange de ciment, de sable et d’eau, utilisé notamment dans les maçonneries et les enduits.
mortier normal mortier dont la composition et le sable sont fixés de manière à étudier, au travers de ses performances, les qualités du ciment qui a servi à sa confection.
NF Norme Française. Marque indiquant la conformité à la norme française.
Optimum Proctor teneur en eau permettant un compactage optimum du sol.
ossature en béton Ensemble des parties résistantes d'une construction dont les éléments sont réalisés en béton non armé, armé, précontraint ou postcontraint.
ossature mixte acier-béton Ensemble des parties résistantes d'une construction dont les éléments sont réalisés partiellement en préfilés métalliques et partiellement en éléments de structure en béton.
ouverture dimension de la maille carrée d'un tamis.
ouvrabilité Qualité rendant compte de l'aptitude d'un béton à être mis en oeuvre. Pour les bétons courants, on l'apprécie par une valeur de consistance, qui est déterminée par l'affaissement au cône d'Abrams. Il permet de distinguer quatre classes normalisées de béton ferme (F), qui correspond à un affaissement inférieur à 4 cm ; plastique (P) - affaissement 5 à 9 cm ; très plastique (TP) - affaissement 10 à 15 cm ; enfin fluide (Fl), pour un affaissement supérieur à 16 cm.
passoire instrument à trous ronds pour- l'analyse granulométrique (abandonné actuellement).
pâte de ciment c'est la pâte liante du béton. On utilise le terme de pâte fraîche de ciment pour désigner un mélange d'eau et de ciment de consistance plastique. Du fait de l'hydratation, la consistance de cette pâte évolue dans le temps jusqu'à aboutir à de la pâte de ciment durcie.
pavé de béton Elément parallélépipédique rectangle plein dont l'épaisseur est variable de 40 à 130 mm tandis que les longueurs et largeurs peuvent varier de 100 à 400 mm.
pieu en béton Lorsque le bon sol est à grande profondeur, pour fonder, il faut aller le chercher là ou il est grâce à un certain nombre de pieux réalisés en béton.
pigment et additif pour béton coloré Petits grains très fins, vecteurs de la teinte, stables dans le milieu alcalin du ciment durci et qui additionnés à la pâte du ciment peut donner des coloris variés à la surface d'un béton.
piquage du béton Opération de serrage simple et rudimentaire consistant à forcer le béton à remplir le coffrage en le piquant au moyen d'une tige.
plastifiant du béton Adjuvant sous forme de poudre minérale, insoluble, aussi fine que le ciment qui accroît la viscosité et la cohésion du béton frais, elle le rend plus apte à conserver son homogénéité et moins déformable lorsqu'il est démoulé à l'état frais.
poids volumique g poids humide par unité de volume.
poids volumique gd poids sec par imité de volume.
poids volumique gs poids par unité de volume. Valeur moyenne pour les granulats 26,5 kN/m3
poids volumique gw poids volumique de l'eau = 10 kN/m3.
pompe à béton Pompe refoulant le béton dans des tuyauteries sous pression depuis la bétonnière jusqu'au lieu de bétonnage, utilisée pour des chantiers d'accès difficile, des ouvrages souterrains, des grands travaux.
porosité pour un matériau donné, rapport entre le volume de sa phase gazeuse et liquide au volume total.
poutre en béton Elément de structure horizontal servant de support dans une construction pont, bâtiment, plancher..., elle est généralement conçue en bois, en métal ou en béton.
pouzzolanique se dit de la propriété qu'ont certaines substances, qui ne sont pas des liants hydrauliques, de se comporter comme des liants hydrauliques lorsqu'elles sont associées à du clinker.
prise c'est la propriété qu'ont les liants hydrauliques de passer d'une consistance fluide à une consistance solide quand ils sont associés à de l'eau on dit qu'ils font prise. Le temps de début de prise repère le moment où ce changement d'état s'accélère.
prise du béton Réaction physico-chimique du ciment en présence de l'eau donnant de nouvelles combinaisons, les hydrates, permettant aux particules inertes de se souder les unes aux autres et de former une structure solide et cohérente, le béton.
produit de cure du béton style='mso-spacerun:yes'> Produit appliqué au béton frais et permettant à ce dernier de conserver l'eau entrant dans sa composition.
propreté du sable voir Equivalent de sable.
pycnomètre appareil permettant de mesurer la masse volumique rs.
quartage opération visant à prélever un échantillon représentatif pour effectuer un essai de laboratoire.
raccourcissement élastique du béton Diminution de la dimension d'un élément en béton soumis à un effort de compression dans le sens de cet effort.
radier en béton armé Une fondation occupant la totalité ou dépassant l'emprise de l'édifice, est posée directement sur le sol, on a alors affaire à une plaque de grande épaisseur dénommée radier.
raidisseur en béton Elément vertical continu en béton non armé ou armé, de type colonnette, intégré dans un mur, ses dimensions en plan sont généralement équivalentes à l'épaisseur du mur, section carrée, et sa hauteur correspond à celle de ce dernier.
recouvrance cf. Retour de fluage.
réducteurs d’eau adjuvants du béton destinés à diminuer la quantité d’eau contenue dans un béton sans en diminuer la plasticité lors de la mise en oeuvre.
refus poids de matériau retenu par un tamis.
résistance caractéristique résistance qui sert de référence pour un béton ; définie comme ayant une probabilité p de ne pas être atteinte (avec p = 5 % ou 10 % suivant les cas).
résistance normale résistance d'un mortier normal à 28 jours, donc, par définition, la résistance du ciment qui entre dans la composition de ce mortier.
ressuage remontée éventuelle d'eau à la surface d'un mortier ou d'un béton avant prise ; cette remontée d'eau est liée au tassement, sous l'effet de leur poids, des éléments solides (ciment et granulats) qui composent le matériau. Le tassement est possible parce que, malgré le serrage réalisé à la mise en place, les grains de ciment sont en suspension dans l'eau.
retardateur de prise Produit employé pour allonger le temps de maniabilité du béton ou lorsque l'on désire un parement en béton lavé, le coffrage est dans ce dernier cas enduit d'un retardateur de prise.
retour de fluage récupération d'une partie de la déformation de fluage après suppression du chargement ayant causé ce fluage ; on dit aussi à ce propos recouvrance.
retrait Contraction du béton ou du mortier, due à des phénomènes hydrauliques (évaporation ou absorption de l'eau de gâchage avant et au cours de la prise) et/ou thermiques du fait du refroidissement postérieur à l'élévation de température qui accompagne l'hydratation du ciment, ou de variations climatiques.
retrait du béton Diminution de volume du béton provenant soit d'un effet thermique (refroidissement après la prise du béton), soit d'un effet chimique (évaporation de l'eau en excès provoquant une dessiccation du béton.
retrait endogène diminution de volume de la pâte liante provoquée par son assèchement interne du fait de la consommation de l'eau pour l'hydratation ; on dit aussi retrait d’auto-dessiccation ou retrait d'hydratation.
retrait exogène diminution de volume de la pâte liante provoquée par l'évaporation de l'eau libre ; on dit aussi retrait de dessiccation ou retrait de séchage.
retrait plastique diminution de volume de la pâte liante qui se produit avant prise et qui est due à la contraction Le Chatelier.
sable Roche sédimentaire meuble, formée de grains, souvent quartzeux, dont la taille varie de 0,02 à 2mm.
sédimentométrie analyse granulométrique des éléments fins.
serrage Etape de la fabrication des bétons, qui consiste, essentiellement par vibration, à chasser l'air et à optimiser l'arrangement des grains du mélange pour en améliorer la compacité.
serrage du béton Opération ayant pour but d'augmenter la compacité du béton, d'éliminer les vides et de et de provoquer le remplissage complet du coffrage, surtout dans les coins, le long des parois et autour des armatures.
serrage du béton par centrifugation Opération consistant à projeter le béton sur les parois d'un cylindre tournant à grande vitesse, le béton très sec se fige dans cette position, la force centrifuge compacte le béton et expulse l'eau excédentaire.
serrage du béton par compression Opération consistant à soumettre la masse de béton déversé dans le moule à une pression très élevée, répartie sur toute sa face supérieure, la quantité de béton étant telle qu'après compression à l'épaisseur désirée, on obtienne la densité voulue.
serrage par choc du béton Technique consistant à imprimer au béton des chocs d'une fréquence de 200 à 250 périodes par minute au moyen d'une table sur laquelle pose le coffrage.
serrage par laminage du béton Opération combinant le principe de serrage du béton par compression avec le déplacement relatif du béton ou de la pièce de pression.
spectre des armatures Malfaçon altérant l'aspect de la peaux d'un béton, due à la présence d'armatures trop proches de la surface, ou à leur mise en vibration.
spectromètre à fluorescence X appareil de détermination de la composition chimique par fluorescence générée par un rayon X.
squelette granulaire ensemble des granulats d'un béton.
structure en béton Agencement d'une construction dont les différentes parties sont réalisées en béton.
superplastifiant Adjuvant. Introduit dans un béton, mi ou coulis' peu avant le coulage, il améliore très nettement l'ouvrabilité' du mélange, à rapport E/C constant. Les superplastifants étaient auparavant appelés « fluidifiants ».
surface massique pour un matériau divisé, surface des grains qui le composent par unité de masse de ce matériau.
suspension état d'un matériau, finement divisé, que les forces de gravité ne parviennent pas à faire s'entasser au fond d'un fluide ; du fait de leur légèreté, les particules qui le composent sont "suspendues" dans le fluide par des forces agissant à leur surface ; ces forces sont très faibles mais suffisantes pour équilibrer le poids des grains constituant le matériau.
talonnette Élément de faible épaisseur en béton coulé en place, qui sert de butée aux pieds des banches.
tamis instrument à maillage carré servant à effectuer l'analyse granulométrique.
tamisage opération permettant de réaliser l'analyse granulométrique.
tamisat poids de matériau passant à travers un tamis.
teneur en eau w quotient du poids d'eau contenu dans l'échantillon par le poids sec.
thermoluminescence émission de lumière par certains corps, provoquée par un échauffement bien inférieur à celui que produirait l’incandescence.
torche à plasma appareil qui permet de déterminer la composition chimique par analyse du rayonnement à très haute température.
toron Ensemble de fils d'acier à haute résistance torsadés en hélice, Un câble est constitué de un (monotoron) ou plusieurs torons.
toupie Camion équipé d'une cuve rotative inclinée dans laquelle le béton frais' est maintenu en mouvement durant son transport vers le chantier:
trou de serrage Orifice (également appelé « trou de banche ») ménagé dans une paroi de béton banché-, par lequel a été passé une tige d'entretoisement , il est généralement bouché après coup au mortier'.
type de ciment Dément d'une classification normalisée selon la nature des constituants" d'un ciment. On distingue cinq types . Portland; Portland composé; de haut fourneau; pouzzolanique; au laitier et aux cendres. Le marquage d'un sac de ciment précise également sa classe~1 de résistance.
ultrafine particules de dimensions nettement inférieures à celles des grains de ciment et qui, de ce fait, peuvent se loger dans les vides laissés par une suspension de ces grains ; la fumée de silice est une ultrafine.
vibration Opération de serrage du béton frais après sa mise en place, afin d'en améliorer la compacité'. La vibration peut être interne ou externe au béton.
viellissement du béton Evolution des caractéristiques physiques et chimiques du béton suivant son âge à partir de sa période de prise. Activité des argiles quantifie le comportement des argiles en fonction de la teneur en eau.
viscosité Caractéristique d'un matériau fluide tendant à s'opposer à son écoulement par gravité. Plus la viscosité d'un béton est faible, plus son ouvrabilité est bonne.
 l